No-Vox

Urgent : expulsions forcées et répression en Angola sur fond de spéculation foncière généralisée

mardi 16 mars 2010

Des démolitions massives ont lieu actuellement dans la ville de Lubango en Angola. Le 25 mars 2010, une marche de protestation doit avoir lieu afin de dénoncer les démolitions et les expulsions forcées àLubango (13 000 personnes menacées, de nombreuses violences déjàet des morts) et afin d’exiger le respect de la loi et de tous les traités internationaux signés àce sujet.

La manifestation doit débuter à15h00 àBenguela, et finira au Largo de Africa, des discours et interventions artistiques étant prévues.

Le Gouvernement Provincial a interdit cette manifestation. Rappelons que la répression des mouvements sociaux est souvent très violente en Angola.

Le réseau No Vox appelle àprotester contre ces expulsions et les violences exercées contre les populations dans le cadre d’une spéculation foncière qui s’est déchainée depuis la fin de la guerre en 2002 (Lire àce sujet le Rapport de Human Right Watch de 2007)

Ces événements surviennent alors qu’en juillet 2009 ce sont 15 000 personnes qui ont été victimes d’expulsions dans la capitale Luanda Lire la dépêche AFP du 4 aoà»t 2009

Modèle de fax en français, portugais en pièce jointe (il suffit de changer l’intitulé No-Vox) :

NOVOX, tient àfaire part de son indignation du fait des démolitions qui ont débuté le 7 mars et continuent jusqu’àce jour àLubango Nous rejetons totalement les méthodes d’une grande violence, et sans aucun respect de la dignité humaine, qui ont déjàprovoquées 7 morts au total dont : un enfant qui est tombé du camion qui transportait les personnes expulsées, un enfant écrasé par les voitures du gouvernement qui fuyaient les jets de pierre des habitants du quartier de Canguida, un adulte qui s’est trouvé mal pendant la démolition de sa maison et est décédé aujourd’hui àl’hôpital central. D’autres personnes sont mortes dont des enfants qui seraient restés dans une des maisons démolies. Au cours de ce processus on estime que plus de 1 000 logements ont déjàété démolis et qu’en tout 3 100 maisons seront touchées c’est-a-dire près de 13 000 personnes, sans aucune garantie de relogement ou d’aucun ordre. Les personnes expulsées sont déposées sur des terrains àTchavola où il n’existe aucun équipement et où des conflits ont déjàeu lieu avec d’autres habitants de cette zone.

No Vox lance un appel a la solidarité international àle M le President de la Republique, àl’Assemblée Nationale a la création urgente d’une commission pour enquêter sur l’ampleur et les condition du processus de démolition en cours àLubango.

Nous nous associons aux revendications de l’association de défense des droits humains angolaise OMUNGA qui réclame :

- Un moratoire immédiat sur les expulsions
- Que s’ouvre une concertation avec les habitant(e)s
- Un relogement décent pour chaque famille
- L’indemnisation des familles des personnes décédées et privées de leurs biens
- L’ouverture d’une enquête officielle pour préciser et punir les personnes responsables.

Envoyez vos fax de protestation en portugais (modèle en pièce jointe) au Président de la République : 00244 222 370 366 et au secrétariat de la Présidence : 00244 222 469 289.

Merci d’envoyer la copie de vos fax envoyés àno-vox@no-vox.org

Word - 15 ko
Modèle Fax

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 378216

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Urgent : Appels à solidarité   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License